« - Dans les coins, Firmin, vous serez gentil.

- Mais madame, j’ai toujours pris le pris le plus grand soin de vos coins, j’vous jure !

- Ne jurez pas Firmin ! Ne jurez pas ! Firmin ?

- Oui, Madame.

- Vous penserez à aller à la cave, hein mon petit ? Ça fait longtemps que vous n’êtes pas allé à la cave.

- Bien, Madame. »

C’est monstrueux. Sur un site dont je n’ai même pas envie de donner le nom ici tant je le trouve dégradant pour Saint Phallus, on propose à des « midinettes », ou des « couguars » de se faire épousseter par un beau mec servile à merci.

Les hommes-objets sont en promotion sur le net, désormais prêts à vendre leur virilité contre quelques corvées de peluches. J’ai honte.

Est-ce le fait que depuis 40 ans les mouvements féministes se battent pour que les femmes soient considérées autrement que comme des robots ménagers qui choque dans ce concept de site misandre ? Ça se pourrait bien : les femmes se sont battues pour l’égalité des sexes, pas pour que les hommes d’aujourd’hui deviennent ce qu’elles ont refusé d’être par le passé (oui, il faut un peu de gymnastique sur ce coup-là).

Prendre avec humour les hommes pour des objets comme le fait par exemple le site de rencontres adopteunmec.com, qui propose aux femmes d’ajouter des hommes dans leur panier afin de leur faire comprendre « Eh ! Tu me plais ! T’as vu, tu me plais, hein ! Je t’ai même ajouté à mon panier. Maintenant, tu peux me contacter. C’est même vivement conseillé. Contacte-moi ! Tu vas me contacter, oui ! », tout le monde joue le jeu. On a tous compris des deux côtés de la barricade que personne ne va concrètement se pointer sur un parking d’hypermarché, bousculer le premier homme convenable, le renverser dans son caddie, continuer ses emplettes et déposer ses achats sur le tapis roulant de la caissière. C’est-de-l’humour. Idem, quand j’écris ici « Super-héros, j’aurai ta peau » je n’ai aucune intention d’écorcher vif ni Superman ni Batman et encore moins les Transformers (de toute façon, je ne ferais que rayer leur carrosserie, ce qui n’aurait, idéologiquement parlant, aucun impact sur l’évolution des mœurs actuelles).

Heureusement, un doute subsiste qui pourrait faire jaillir une lueur d’espoir quant au manque de fiabilité de machinchose.com :

1 – Le site, qui devait déjà ouvrir les portes de ses trois « w » le 18 juillet, a repoussé son lancement au 1er septembre.

2 – À part un maximum d’esbroufe, de pseudos « J’aime » Facebook et de propos éculés annonçant la venue du Messie en la personne virtuelle d’un site pourvoyeur d’esclaves modernes, on ne trouve aucun contact, aucune information, rien.

3 – Quand on s’identifie en tant qu’homme pour postuler, on ne reçoit aucune info.

4 – Quand on s’identifie en tant que femme pour en savoir plus… on ne reçoit aucune info.

J’en conclue donc que ça sent bizarre.

Non, non, c’est d’une simplicité biblique : ce ne sont pas les hommes qu’on verrait promouvoir des sites de bonnes… bonnes.

(…)

Hum. Remarquez, j’en connais bien un qui a réalisé des vidéos de pin-up prêtes à donner de leur personne pour dispenser des conseils bricolage…

Mais, il était drôle. Lui.

bricol girls par parodique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Bulk Email Sender