Alors là, c’est la cata, la catata, la catastrophe : les femmes vont bientôt disparaître et leurs filles avec. Si tout se passe bien, les premières à s’éclipser de la surface de la terre (qui sera de toute façon probablement en miettes, ravagée par le « génie humain », rongée par la radioactivité, cramée par l’absence de couche d’ozone, déforestée pour fabriquer des magazines pipoles et habitée par 99% de pauvres et 1% de Liliane Bettencourt) seraient les bosniennes (qui n’en ont déjà pas assez bavé comme ça), suivies des macanaises (habitantes de Macau).

Mais pourquoi ce trépas annoncé ? Et pourquoi Macau ? Explications dans The Economist, mais débroussaillage en français ici : parce que ce territoire coincé entre la Chine et Hong-Kong a un taux de croissance de 0,88 cette année (alors qu’il était de 2 en 2009. Mais que s’est-il passé pour que surgisse ce pic ? Daniel Craig y aurait-il tourné un James Bond ?). C’est ce que rapporte l’INED. Et 0,88, c’est la honte. Ça veut dire que 1 000 femmes vont donner naissance à 880 filles, qui donneront naissance à 774, etc. Peu à peu, le désert avance. C’est fatal : en dessous de 1, c’est la chute de reins démographique.

Suite des réjouissances, l’Allemagne, l’Italie, la Russie, l’Espagne et l’Iran se passeraient de leurs ambassadrices à peine le troisième millénaire franchi avec force cotillons en kevlar, ballons en méthane et musique électronucléaire mixée par MC Proton ; viendrait ensuite le Canada, puis le Brésil qui verrait son dernier utérus s’éteindre avant l’an 5 000 (ça va être sympa le carnaval de Rio).

Petit détail, le UN world population prospect ne fait pas mention de l’Afrique, alors qu’elles ont quand même 2,2 de taux de taux de croissance, les africaines. C’est pas mal 2,2. Il faut les pondre, les 2,2. Ils sont drôles les chercheurs, on voit qu’ils n’ont jamais subi une épisiotomie.

Et nous, en France ? Ça va, on a un taux de 0,95. Ça nous laisse jusqu’en 12 000 pour nous affoler. Et crois-moi qu’en 12 000 avec une majorité d’hommes pour une seule femme, il fera moins la fine bouche, le George Clooney.

 

Non, non, c’est préoccupant mais il faut voir le bon côté des choses : moins il y aura de femmes, plus il y aura de choix.

(…)

Hum. Remarquez, j’en connais bien une qui fera moins la maligne si dans 12 000 ans, elle se retrouve toute seule face à un homme… qui n’aime que les hommes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Bulk Email Sender