Dans la presse, on peut trouver la révélation d’études fascinantes, ahurissantes, captivantes et souvent marrantes – ou disons que ce sont plutôt celles-là qui se retrouvent coincées dans mes filets dérivants – ah ça pour dériver, on aime bien dériver ici – mais aujourd’hui, c’est une étude à proprement parler tordante qui se retrouve être le point de départ d’une bonne tranche de 5 minutes de gymnastique faciale puisqu’un des petits cochons de Slate se contorsionne pour aborder l’histoire de l’auto-fellation.

Pour ceux qui ont vu le film Shortbus et particulièrement la première scène – quoiqu’il ne faut pas se priver du reste du film qui vaut son pesant de capotes new yorkaises – ils mesureront en gros plan à quel point l’homme peut dépasser ses limites quand il s’agit de faire un petit cadeau à sa bougie d’anniversaire.

On savait déjà que dans le cochon, tout est bon, que pour se masturber, un homme est capable d’aller jusqu’à cuire des spaghetti (pas al dente, attention) et les verser dans un gant de cuisine, mais l’appel de la pipe étant si fort qu’elle révèle en chaque homme, même celui qui descend du menhir, ses talents de contorsionniste. Heureusement, la connaissance n’a pas de limite et on apprend là que l’usage d’un simple rouleau d’essuie-tout peut s’avérer très fonctionnel pour procéder à une autosuccion satisfaisante –personnellement, je me demande si le carton ça ne râpe pas un peu et je lui aurais préféré un tuyau d’aspirateur équipé d’un préservatif lubrifié pour plus de confort – encore qu’il faille pouvoir régler la puissance de l’aspiration pour éviter de passer pour un con auprès des pompiers – mais sachant le nombre de créatifs qui se sont retrouvés à l’hôpital avec un tuyau d’aspi au bout de la chandelle, je comprends qu’on s’en tienne au carton.

L’auto-fellation aurait été étudiée en psychiatrie pour la première fois en 1938 et si depuis, très nombreux seraient les hommes à tenter l’assouplissement pour jouir de cette petite paraphilie mignonnette, seuls 0,25% y parviendraient (je vous vois déjà vous plier sur votre chaise). 2 ou 3 hommes sur 1000 seulement ? À l’époque oui, mais aujourd’hui rien n’est moins sûr, puisque quand on fait une petite revue du web, on découvre des sites dédiés à cette gymnastique extrême (tout existe) et on s’aperçoit très vite que la modernité a bien décoincé nos gaillards (n’essayez pas la Googleisation avant de déjeuner)…

Pour les autres, connaissant le goût masculin pour les paris à la mords-moi le nœud (c’était le moment ou jamais), quelque chose me dit qu’ils ne lâcheront pas le morceau et je suis sûre qu’ils seraient quelques uns à faire comme Marylin Manson, à savoir se faire sauter les côtes flottantes pour s’approcher davantage du Saint Graal.

 

Non, non, c’est clair comme la rétine gauche de Marylin Manson : il est temps que les femmes se mettent à l’auto-cunnilingus.

(…)

Aïe ! Quelqu’un peut appeler le SAMU ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Bulk Email Sender