Mais qu’ont-ils tous a se promettre de se péter les dents ? Et que je te menace en te regardant de travers, et que je t’attrape par le tee shirt (et que je te le déforme par la même occasion… un t shirt tout neuf), et que je te fais une clé de bras, que je te mobilise avec un double kick rotatif avant, salto et triple compression de la jugulaire (n’essayez pas ça fait hyper-mal, je me suis moi-même retournée le pouce rien qu’en l’imaginant), ou tout simplement que je te mets un bon vieux coup de boule des familles : les hommes et la bagarre c’est une vieille histoire d’amour (mais lâche-moi enfin, on a dit qu’on arrêtait !).

Pourquoi les hommes aiment-ils tellement se mettre des pains ?

On a tous eu une enfance difficile. Moi aussi j’en ai bavé. Et croyez-moi, quand on me tirait les cheveux à l’époque j’avais des envies de meurtre (heureusement, je portais souvent une cagoule). Mais malgré cette meurtrissure enfantine faite de quolibets mêlés de pleurs et de mèches abandonnées à la vindicte de l’ennemi, j’ai su à l’adolescence (30-35 ans) réfréner mes pulsions et entamer un dialogue avec mon adversaire destiné à nous amener l’un et l’autre sur le chemin de la respectabilité mutuelle, de l’empathie et de la sérénité (après lui avoir mis un bourre-pif en préventif et une patate en curatif. OK, c’est pas vrai. Jamais de préventif).

Mais, c’était avant. La sagesse arrivant, la vie nous impose écoute et maîtrise de soi. Et puis la guerre, c’est nul. Non à la guerre !

Pourtant, une ambigüité persiste : le bon sens commun (cet ennemi de l’évolution) nous dit dés qu’il peut ouvrir son bec que, dans la vie il faut se battre, parce que l’homme est un loup pour l’homme. Dans le même temps, on fait croire à qui veut l’entendre que les femmes adorent les hommes forts qui se molestent mutuellement pour elles, et devant elles si possible comme ça ils n’auront pas perdu une dent pour rien : Sainte Rita viendra les soigner en espérant qu’en tamponnant le lèvre ensanglantée de son bien aimé elle aura décroché la queue du Mickey.

Pas de chance, le cliché à la dent dure a pris un coup dans les gencives : Jezebel.com a interrogé quelques mâles qui ont disserté autour de l’honneur du jeune rebelle, le risque du débat politique, le mimétisme des fans de Kung-fu, le relatif bouddhisme ou la force guerrière des mots, et ça fight au niveau des arguments.

 

Et pour ceux qui ont peur de leurs semblables et préfèrent s’entraîner sur une adversaire plus fragile, rappelons que le 5 novembre prochain, c’est la manifestation nationale contre les violences faites aux femmes.

Ça, c’était en préventif.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Bulk Email Sender