Maintenant que Charlie Hebdo s’est fait déglinguer ses locaux par une poignée d’allumés, rappelons que musulman ne veut pas dire intégriste, et que non, tous ne manquent pas d’humour. Donc, comme les musulmans sont des hommes au même titre que les autres, il n’y avait pas de raison qu’après « Où sont les hommes ? Bah, à la messe ! », on arrête notre quête des lieux insolites pleins d’hommes en si bon chemin (de croix… Arf, arf). C’est parti mon kiki !

Fermez lez yeux et imaginez.

Vous êtes seule dans une rue au nom de commerçants qui vendent du poisson, il fait jour et vous battez le pavé de vos petits talons qui font « clic, clic » à chacune de vos foulées. Aujourd’hui, vous n’êtes pas d’humeur et un petit brin de fantaisie ne serait pas pour perturber votre équilibre psychique. Mais que voyez-vous au loin, de vos yeux fascinés ? Une nuée d’hommes à genoux ! Bonté divine ! Les féministes auraient-elles enfin gagné leur combat ? Allez-vous vous retrouver soudainement avec une augmentation de 30% de votre salaire et un patron disposé à vous servir votre café en vous montrant ostensiblement sa musculature fessière ? Le cœur plein d’espoir, vous avancez vélocement et c’est là que le miracle se produit : au moment où la pointe de vos escarpins franchit le périmètre du cercle des virils apparus, les centaines de fidèles se prosternent à l’unisson, pile à votre passage. Ça y est ! C’est la gloire. Tous ces culs pointés vers le ciel l’attestent : vous êtes Moïse au passage des Eaux. Dieu est grand. Et il a inventé la mosquée.

Seul hic, les hommes et les femmes ne doivent pas se côtoyer dans les mosquées…

Dans le meilleur des cas, ou vous vous retrouverez au dernier rang derrière les hommes ou dans une salle à part mais toujours loin de votre obscur objet du désir. Comment faire alors pour pénétrer ce lieu sacro-saint et engager ainsi la conversation sur l’amour des peuples et la nécessité de se mélanger, si on ne peut pas se mélanger ?

1 – Se convertir. Mais c’est long. Et puis peut-être êtes-vous déjà musulmane ? Sans compter que vous convertir ne règlerait pas votre problème puisque vous n’en demeureriez pas moins éloignée des porteurs de testostérone. Fausse Bonne Idée.

2 – Se déguiser en homme. Hm. Deux obstacles : 1/ L’homosexualité n’est pas hyper en vogue dans le culte religieux, donc s’introduire dans la maison du Très Haut pour émettre quelques clins d’œil dans le but de récolter un numéro de téléphone, ça peut s’avérer risqué. La seule chose que vous récolterez plus sûrement, c’est l’opprobre sur vous-même. 2/ Au cas où un fidèle (profitez, il n’y a bien qu’à l’endroit de la foi que les hommes sont fidèles) vous donne rencard, méfiez-vous du retour de boomerang au moment où il soulèvera votre Qamis et découvrira la supercherie ! Allez lui dire « Euh non, en fait tu vas rire, c’est une longue histoire » !

Le plus sûr pour rencontrer des hommes à la mosquée, c’est d’attendre à l’extérieur.

Les gibiers alentour

OK, sachant que les hommes qui fréquentent les mosquées sont des pratiquants, donc davantage voués à élever leur âme qu’à faire Tirelipimpon sur le chiwawa, on se dit qu’a priori, c’est pas gagné d’avance. Mais ne baissez pas les bras ! Vous aussi vous êtes croyante ! Vous croyez en votre réussite ! Si la salle des prières est proscrite pour fricoter, vous pouvez néanmoins reporter votre intérêt sur un autre innocent :

> Le pâtissier oriental. Le pâtissier oriental a deux avantages : 1/ Il est heureux de vous rendre heureuse 2/ Il est là pour vous servir. Assise à une petite table, vous allez pouvoir lui jeter quelques œillades en sirotant votre thé à la menthe. Attention toutefois à ne pas vous brûler la langue, vous pourriez perdre de votre glamour ! Pour trouver un prétexte à discuter, demandez-lui régulièrement de vous ajouter quelques pignons, et réclamez des conseils cuisine en goûtant ses cornes de gazelle. Il sera ravi de voir que vous avez le goût des douceurs. Et rappelez-vous que les orientaux aiment les rondeurs, alors lâchez-vous sur le miel… pour une fois !

> L’épicier du coin. On a tort de penser que l’épicier du coin est toujours un vieux rabougri. Parfois, c’est le petit-fils, un cousin, un neveu qui vient prendre le relève. Et d’ailleurs, qui sait si vous n’aimez pas les vieux rabougris ? Tous les goûts sont dans l’épicerie ! Une fois que vous serez postée à la caisse, papotez ! Il est là jusqu’à plus d’heure.

> Le cafetier chicha. Ouh ! Qu’ils sont douillets ces coussins ! Et ces tapis chaleureux, un vrai appel à la drague ! Pour convaincre les plus timides, je citerais cette phrase de Kamal Chaouachi, chercheur en anthropologie médicale, concernant des questions relatives au tabac : « Le but n’est pas de fumer pour satisfaire une dépendance ou calmer une anxiété, comme dans le cas de la cigarette, mais de prendre le temps de se parler et de s’écouter en se tendant fraternellement et symboliquement le tuyau d’aspiration ».

Quel homme résisterait à ça ?

Les grottes à ne pas manquer

- Mosquée Al Fath, 8 rue des Poissonniers. Ne pas être en retard le vendredi à 11 h si vous voulez vivre la minute où des centaines de fidèles se prosternent à votre passage !

- La grande Mosquée de Paris, 2 bis, place du puits de l’ermite 75005 Paris

- Mosquée Abou Bakr As Saddiq, 39, boulevard Belleville 75011 Paris

« Homme qui rit à moitié dans ta caverne »

La petite mosquée dans la prairie

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Bulk Email Sender