Je vous entends d’ici, chères compagnonnes de galère : « Dieu de l’amour, si tu m’entends, envoie-moi un homme ! Ça urge ! »

Oui, vous ! nostalgiques des majorettes (celles qui se remontaient en frottant les roues par terre, pas celles qui tournoyaient un gros coton-tige en alu au-dessus de leur casquette en claironnant TA TA TA TA TA TA TAAAA ! TA TA TA TA TAAAA TA !) ; vous qui avez toujours préféré GI Joe dans sa voiture de course que Ken faisant ses courses ; vous qui vous lamentez seule devant cet été automnal ; vous qu’on spolie avec des rêves de week-end au soleil sur une plage de sable blanc en sirotant un Sex On The Beach ou un Screaming Orgasm avec deux pailles, et qui pleurez « Je veux un week-end sous la couette, mais j’ai pas de mec ! » !

Réjouissez-vous ! Je sais où il y a un nid : sous vos pieds !

Moi aussi, je veux vivre le Grand Prix d’Europe en direct !

Ok, le Grand Prix d’Europe vient de se finir et c’est Alonso qui a fait jaillir la mousse du Magnum de Mumm. Mais des Grands Prix, il y en a plein !

Vroum, vroum ! Vroummmm !! Vrouummmm !!! Écoute-moi ça, midinette des petites routes de campagne, toi, petite citadine encrassée par le bruit des métros qui polluent tes délicats pavillons auditifs de leurs cris strident de ferraille médiocre ! Écoute, c’est la mélodie de la virilité !

Oh que c’est excitant toutes ces vibrations qui vous parcourent l’échine au moment où passent les météorites de l’asphalte ; ces corps oblongs montés sur quatre énormes pneus surchauffés qui crissent pour atteindre les premiers la ligne d’arrivée ; ces casques pleins de têtes brulées (big up, Nikki) et ces petites combi ultra-moulantes avec tout plein de marques dessus : de pétrole, de cigarettes ; que des trucs de gaillard !

Le Grand Prix, c’est la glace en pleine canicule, la fraise sur le tas de chantilly, un salon du chocolat à soi seul, une pochette surprise pleine de testostérone prête à se faire péter le cornet ! Oh oui ! Vive les grands prix !

Mais comment choper un oisillon qui tombe du nid d’un Grand Prix ?

51 546 spectateurs au Grand Prix d’Europe ! Ce serai bien une déveine qu’il n’y en ait pas un pour vous ! Dans le tas, il y a certainement des filles, mais si peu nombreuses que c’est le moment de sortir son push up (on n’attrape pas les moucherons avec du vinaigre, même balsamique).

Mais comment faire savoir que je suis là, sans défense ?

et prête à être cueillie dans les mains d’un spectateur plein de cette odeur de gazoline que j’affectionne tant ? D’abord, question de logique, si vous vous placez au fond derrière tout le monde, personne ne vous regardera. Autant rester chez vous.

3 Stratégies à adapter :

1 – Côté public :

Bien avant le début du Grand Prix (au moins 6 heures avant. Pour les petites vessies, prenez vos précautions), faites les cent pas juste entre la piste et la grille en regardant en direction des gradins, et faites mine de chercher quelqu’un tout en jetant quelques œillades alentour comme si vous étiez équipée d’un périscope. Bref, scannez le public. Tous les regards seront braqués sur la piste et comme vous serez au premier plan avant celle-ci, il n’y aura plus qu’à les croiser et sourire de votre plus beau balconnet.

2 – Côté staff technique :

Vous pouvez toujours tenter de vous introduire dans le stand prétexter que « c’est le joint de culasse » ou qu’ « il faut changer les bougies ». Mais en moins de 10 secondes pour convaincre, il y a davantage de chances que personne ne vous regarde, voire que vous vous fassiez écraser comme un pancake au redémarrage. Pour le glamour, y a plus smart.

3 – Côté pilote :

Si vous êtes taillée comme un bolide, que votre 90 – 50 – 90 vous carrosse comme une fusée de la route et que vous êtes une star, vous avez vos chances. Sinon, restez dans le public.

Les gibiers alentour

Beah, j’ai envie de dire la buvette. Mais c’est moins tentant.

Et si vous rentrez bredouille, tentez la station essence de l’autoroute. En vous arrêtant à une station Total, vous pourrez arguer au mecano que « vous n’êtes pas chez lui par hasard ». Sinon, le pompiste pourra éventuellement vous dépanner…

Les grottes à ne pas manquer

- Demandez le calendrier des Grand Prix de Formule 1 !

http://www.passionautomobile.com/webpage/calendrier_formule1.html

La vidéo « Homme qui rit à moitié dans ta caverne »

Tagged with:
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Bulk Email Sender